La conduite sur neige ou sur glace

Les bonnes pratiques de la conduite sur neige ou glace. .Pensez à vous équiper !

Les bonnes pratiques de la conduite sur neige ou glace

Pensez à vous équiper !

Le premier conseil semble une évidence, mais il est toujours bon de le répéter : on ne conduit pas sur neige sans le bon équipement. Les pneus neige sont le strict minimum. Leur structure renforcée et leurs dessins permettent une meilleure adhérence, tout en restant aussi adaptés sur route sèche, on peut donc les laisser en place tout l'hiver.

Apprivoisez les chaînes à neige

L'urgence est le pire moment pour découvrir les chaînes et la notice de montage toujours dans l'emballage. Prenez une heure quelques jours avant votre départ pour vous entraîner chez vous, au calme, mains nues puis avec vos gants. Assez simple au fond, l'installation des chaînes prend entre 15 et 20 minutes lorsqu'on a pris la précaution de s'entraîner un peu avant.

Conduisez zen

Sur neige, il faut anticiper tous les gestes de la conduite, car l'inertie est bien plus grande. Il est impératif de réduire votre vitesse de 30 à 50 km/h pour limiter au maximum le risque de perte de contrôle. Soyez prudent surtout dans les virages, abordez-les en ralentissant très progressivement avant de braquer, puis maintenez votre vitesse constante.

Pas trop près

Dans le même ordre d'idée, gardez une distance confortable avec les véhicules qui vous précèdent : s'ils ralentissent, vous ne pouvez pas freiner soudainement, vous perdriez le contrôle de votre voiture. Il faut donc être certain d'avoir le temps de ralentir calmement en rétrogradant au fur et à mesure.

Un freinage tout en douceur

Car c'est là le principal problème de la conduite sur toute route glissante : lorsque vous freinez et que les roues se bloquent, votre voiture n'adhère plus à la chaussée, elle n'est plus qu'une masse lancée sur son élan que vous ne contrôlez plus. Vous ne devez jamais freiner franchement, mais seulement pour décélérer très progressivement tout en rétrogradant.

Gérez la perte de contrôle

Surtout ne paniquez pas ! Commencez par fixer l'endroit où vous voulez aller et pas celui que vous cherchez à éviter. Lorsque ce sont les roues avant qui n'adhèrent plus, tournez calmement le volant pour tâcher de rétablir votre trajectoire. Si ce sont les roues arrière, ne touchez pas au frein, décélérez en débrayant et contre-braquez.

Voir et être vu, encore plus que d'habitude

Faites soigneusement vérifier les feux de votre véhicule et nettoyez les vitres. La neige éteint le regard et les paysages, aussi allumez au moins vos feux de position, plutôt les feux de croisement. Pendant les chutes de neige, ajoutez-y les feux de brouillard avant et arrière. Ne laissez pas la buée s'installer sur les vitres : utilisez le mode "air extérieur" et orientez bien le flux d'air vers le pare-brise.

Apprendre à conduire sur la neige ou la glace

Les stages privés

Ce peut être un complément utile de votre séjour au ski : vous trouverez en montagne de nombreuses entreprises proposant des stages de conduite sur neige. Renseignez-vous à l'avance pour réserver un créneau et demander si le véhicule est fourni ou si vous conduisez le vôtre. Ces formations incluent souvent le montage des chaînes.

Les formations post-permis

Elles sont proposées depuis 1999 par les auto-écoles, en partenariat avec les compagnies d'assurance, afin de permettre à chacun d'approfondir sa pratique de la conduite. Renseignez-vous auprès de votre assureur, car de nombreux contrats prévoient aujourd'hui cette possibilité.